troupeau-ecole-nicolas-clouet-alain-retrif
Pâturage sur la RNR Polder de Sépastopol © Alain Rétrif

Favoriser une agriculture qui innove par la préservation de la biodiversité

Notre mission de préservation ne peut plus se cantonner à la préservation d’espaces ciblés : parcs, réserves, sites sensibles ; elle doit élargir son périmètre aux territoires habités ou exploités par l’homme.
L’agriculture occupe 60 % de la superficie des Pays de la Loire et 70 % de celle de notre département.
Cette activité est la première gestionnaire de l’espace de notre territoire.

Les espèces sauvages des milieux agricoles sont en diminution constante. Certaines d’entre elles sont menacées de disparition à terme : plantes adventices, papillons, abeilles, amphibiens…

Cette situation alarmante est révélatrice de l’état de notre environnement immédiat. Non seulement l’érosion de la biodiversité se poursuit mais le nombre d’agriculteurs diminue. En conséquence, le parcellaire s’agrandit avec son cortège d’intensification, d’accroissement d’intrants, de drainage et d’arrosage, d’arrachage de haies, d’ouvertures de chemins et d’appauvrissement des sols autant de facteurs d’érosion de la biodiversité.
L’avenir de notre société – alimentation, qualité de l’eau, qualité de l’air – est lié à l’avenir des écosystèmes qui nous entourent et notamment des sols. L’objectif d’une biodiversité préservée implique que les activités
agricoles s’emploient à les exploiter sans les dégrader et recherchent même à les régénérer.
La LPO a déjà préconisé les conditions d’une agriculture durable qui préserve les sols, la biodiversité globale, la santé publique, en s’appuyant sur les synergies agriculture-biodiversité.
En 2011, la LPO publiait le “MANIFESTE POUR UNE AGRICULTURE RESPECTUEUSE DE LA NATURE ET DES HOMMES”.
La LPO Vendée souhaite résolument confirmer son engagement auprès d’une agriculture défendant l’agro-écologie citoyenne et paysanne dont l’agriculture biologique est le modèle le plus structuré. Elle formule, en ce sens, des résolutions fortes pour les sept prochaines années.

Les objectifs de la LPO Vendée – Projet associatif 2015-2022

  • Sensibiliser les sympathisants, les adhérents et plus globalement les consommateurs à l’intérêt de modes d’exploitation préservant la biodiversité.
  • Créer des liens avec les structures associatives, éducatives et professionnelles intervenant dans le domaine de l’agro-écologie citoyenne et paysanne.
  • Susciter l’intérêt pour le métier de « paysan protecteur de la biodiversité » auprès d’étudiants et/ou de publics en reconversion et accompagner leur formation.
  • Favoriser l’installation de porteurs de projets innovants pour la protection de la biodiversité, notamment en leur facilitant l’accès au foncier.

Les moyens que nous souhaitons privilégier

  • Une médiation auprès de tous les publics pour permettre la découverte et la meilleure connaissance des réalisations exemplaires qui existent sur notre territoire.
  • Un processus de veille sur l’identification de surfaces libérées susceptibles de permettre des « installations paysannes ».