Attention à ne pas dissoudre la protection de la nature …

La LPO Vendée, reconnue d’intérêt général, est une association qui fait partie du réseau LPO.
La LPO France, reconnue d’utilité publique, est une association non partisane qui joue pleinement son rôle de mobilisation de la société depuis plus de 100 ans afin de défendre les intérêts de la nature.

Les résultats des élections européennes qui se sont tenues dernièrement et la dissolution de l’Assemblée nationale qui s’en est suivie, constituent une source d’inquiétude majeure pour nos associations :

  • le réseau LPO est très attaché aux valeurs qu’il porte avec ses 70 000 adhérents, ses 9 000 bénévoles et 600 salariés autour de l’entraide, la tolérance, l’ouverture, le respect de la diversité, et la solidarité, valeurs qui pourraient être remises en question.
  • nous craignons de voir les actions de protection de la nature et de mobilisation citoyenne empêchées par des politiques qui ne peuvent qu’accélérer la crise actuelle de la biodiversité.

Les rapports successifs des experts scientifiques du GIEC et de l’IPBES confirment, année après année, le réchauffement du climat et l’effondrement de la biodiversité, et l’urgence existentielle à agir. La protection de la nature ne peut rester la grande absente des politiques publiques, sauf à penser que garantir une planète vivable pour les générations futures représente un enjeu secondaire.

Des forces politiques n’ont cessé de voter contre la nature, comme l’a démontré le bilan du Parlement Européen récemment réalisé par notre partenaire BirdLife à l’occasion de la campagne des élections européennes. La LPO ne peut l’admettre !

Pour que les électeurs puissent faire leur choix en toute connaissance de cause, le réseau LPO, dont la LPO Vendée fait partie, appelle donc l’ensemble des formations en lice à clarifier les orientations environnementales de leur programme respectif sur des sujets cruciaux :

  • agriculture intensive,
  • pêche industrielle,
  • espaces naturels protégés,
  • cohabitation avec le loup,
  • bien-être animal,
  • chasse,
  • énergies renouvelables,
  • artificialisation des sols, etc.

Législatives : la nature en extrême danger

Réuni en Congrès national à Lille, le réseau LPO a exprimé ses inquiétudes pour la biodiversité dans un contexte politique menaçant pour la nature mais aussi pour les militants écologistes. La LPO Vendée était présente à Lille ce week-end et porte les mêmes inquiétudes.

A l’approche des législatives anticipées, la LPO réaffirme être et rester une organisation non partisane, et s’abstiendra donc de toute consigne de vote pour ces élections, comme pour les précédentes.

Fondant ses actions sur la science et le droit, la LPO demeure plus mobilisée que jamais pour défendre les intérêts de la nature et encourager une cohabitation harmonieuse entre les humains et le reste du vivant.

Forte de cette légitimité, la LPO reste toutefois lucide sur les propositions de l’extrême droite relatives à la protection de la nature et du climat, à l’opposé de ses valeurs. 

Au Parlement européen comme à l’Assemblée Nationale, le bilan objectif des élus d’extrême droite, basé sur l’analyse factuelle de leurs votes sur les principaux textes en lien avec la protection de l’environnement, révèle une opposition systématique à la transition écologique de notre société.

Leurs rares propositions en la matière pour les prochaines législatives le confirment :

  • déni climatique,
  • dénigrement voire criminalisation des lanceurs d’alerte,
  • hostilité aux énergies renouvelables et à la rénovation énergétique,
  • défiance envers l’éducation à l’environnement (!)
  • soutien à l’agriculture intensive et à l’artificialisation urbaine
  • retour des chasses traditionnelles,
Allez voter en toute connaissance de cause !
Allez voter en toute connaissance de cause !